Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 04:23

 

 

Dernier réveil plus que matinal car nous voulons profiter à fond de nos derniers instants sur l’île (et on veut ranger la tente avant qu’il ne fasse 50° dedans…). La pluie a encore sévit cette nuit, mais les températures ne descendent pas pour autant… On quitte le camping le plus tôt possible et on rejoint le Tangalooma resort pour abandonner nos sacs à une hôtesse en maillot de bain; au programme, une virée kayak de trois heures et encore un peu de snorkeling. Première expérience kayak pour Teddy qui s’en sort bien, on s’éclate pendant trois heures, on visite encore les épaves et on profite de l’eau chaude et turquoise… Jenny et Sam plongent un peu au largent pour admirer les petites méduses et les nombreux bancs de poissons pendant que Teddy bronze sur son kayak; il a même droit au spectacle d’un dauphin sauvage qui lui montre ses plus belles figures aquatiques…

 

On se dirige ensuite vers le ferry, un peu tristes de quitter ce petit coin de paradis, mais crevés par trois jours intenses! En attendant le départ, un dauphin sauvage vient nous montrer sa jolie dorsale et nous escorte pour le départ: on en aura vraiment profité jusqu’à la fin! En arrivant, evidemment, notre taxi-bus n’était pas là, on a donc marché une bonne demi-heure avant de trouver un bus, puis on rentre à Brisbane crevés mais émerveillés par une si belle expérience…

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 04:21

 

 

Réveillés de bonne heure par la chaleur, on se réjouit d’avoir passé la nuit dans une tente: on a eu droit à un bel orage nocturne, accompagné comme il se doit par une pluie diluvienne. On se met en route vers le Tangalooma Resort, là où on peut louer du matos pour profiter vraiment de l’île. On décide de prendre un kit de snorkeling (tuba, masque et palmes fluo, la classe) à la journée et on part visiter les épaves coulées à quelques dizaines de mètres de la plage. Même si Jenny a toujours autant peur des requins, on passe une super journée au milieu de ces bateaux fantômes qu’on observe dans les moindres détails, ainsi que leur habitants multicolores. C’est une vraie merveille que de voir tous ces poissons autour de nous, de se baigner dans une eau claire et chaude et de visiter les épaves en s’imaginant Léo et Kate sur le Titanic. On s’éclate tous les trois, à sauter des épaves (et un salto dans la mer de Tasmanie, un!), à toucher le sable du fond, et à visiter les antiques demeures. Les poissons sont incroyablement beaux et colorés, on se souviendra longtemps de ce spectacle! On a même vu Nemo, Dorine et leurs copains pélicans; Sam et Jenny auront même l’opportunité de voir un poulpe se promener dans les bas-fonds… On reviendra sur la plage super contents (et supers coupés, les coquillages, c’est beau, mais c’est pas une bonne idée de vouloir les caresser, hein Teddy!). Ce dernier rentrera même chez lui avec un trésor de pirate: un dollar, trouvé sur une des épaves, incroyable mais vrai!

Au coucher du soleil, on retourne au pied de l’hotel, car les riches ont le droit de nourrir les dauphins semi-sauvages, sous les regards éberlués des autres… On passe un bon moment à regarder ces jolies bestioles se dandiner et sauter autour de nous, encore un super souvenir! On finit cette journée idyllique par un petit verre sur la plage, puis on finit par tomber de sommeil.

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 04:13

 

Ce matin, réveil de bonne heure: on a rendez-vous avec une île paradisiaque… On avait tout préparé à l’avance, les gros Tupperwares de nourriture pour trois, style colonie de vacances; au menu: ratatouille et nouilles froides à tous les repas. En route pour le bus de 8h, les deux gros sacs à dos chargés à bloc, prêts pour une aventure qu’on n’oubliera pas de si tôt. Sam fignole les courses pendant que Jenny part en repérage au centre de transit pour trouver le bus mystère qui devrait nous déposer au ferry. Rejointe quelques minutes plus tard par Teddy et Sam, on se fait orienter vers une autre gare où on devrait trouver une liaison vers les ferries. On descend à la fameuse station, « Eagle Junction », où on nous dit de changer de voie. Nous voilà donc en train de crapahuter dans les escaliers chargés comme des bœufs, quand on nous hèle: « Faites demi-tour, c’est ce train qu’il vous faut! ». On monte à bord puis atterrissons dans une gare fantôme, pas de panneaux d’information ni de contrôleurs pour nous aider. On se retrouve perdus dans une banlieue vide, avec pour seule information un tableau incompréhensible et un timing très très serré. Heureusement, c’est dans l’adversité qu’on découvre nos talents, et Teddy, par on-ne-sait-quel-moyen parvient à déchiffrer le tableau illisible. Nous repérons le bus, traversons en courant et nous retrouvons assis dans un bus qui ne va pas où on veut, mais le chauffeur affirme qu’il va nous déposer au mieux. Il nous dépose à son terminus, aucun lien avec nos ferries, encore une gare fantôme… Le stress monte grave, on avait rendez-vous à 9h30 et il est 28 à la montre du chauffeur… Jenny lui explique que nous devons être au ferry dans deux minutes, et le chauffeur nous dit que c’est mort. Il a dû sentir le désespoir dans les yeux de Jenny, et il nous prend en pitié: il a débauché, et décide de faire une entorse au règlement: il nous déposera au pied du quai. On a de la peine à y croire, mais quelques minutes plus tard, on est bel et bien sur le bateau en partance pour le paradis… L’équipe du ferry n’arrive pas à croire qu’un bus nous ait déposé ici, du jamais vu, et d’après eux, on a vraiment eu une sacrée chance!!

 

Après une bonne heure de trajet sur une eau bleue et sous un ciel sans nuage, nous posons pied à terre sur ce qui semble vraiment être le paradis: eaux turquoises à perte de vue, forêts tropicales entourées de plages de sable blanc… On a accosté au paradis! Comme nous avions choisi de faire le voyage par nous-mêmes et non pas par un tour operator spécialiste des touristes friqués, on se retrouve embarqués dans la visite du paradis des touristes par un vieux d’la vieille qui ressort les mêmes blagues depuis quarante ans… On n’a qu’une envie, s’enfuire en courant pour profiter de l’île à la sauce camping. Petit problème cependant, on avait choisi un parc national situé à l’autre bout de l’île… On nous apprend qu’il nous faudra 7h de marche pour nous y rendre! Après avoir retrouvé nos bagages embarqués par le staff de l’hotel, on décide de se trouver un coin pour camper tranquillement, car on n’envisage même pas les 30km de rando avec les sacs sur le dos et les 40° du thermomètre… Et, puis, on nos hamacs, on va pas se plaindre!

 

On marche une bonne demi-heure en plein cagnard, suivis par Teddy le malchanceux, qui perd ses tongs et qui casse sa ceinture… On finit par repérer un camping, exactement au meilleur endroit possible: face aux épaves et à la belle plage de sable blanc… Come cette île est constituée à 95% de parc nationaux, les camping sont en fait des terrains vagues où l’on doit disposer d’un permis de camper, que nous possédions, même s’il s’agissait d’un autre parc. Comme les aussies sont très cools et décontractés, pas de contrôle mais juste de l’auto-gestion, on s’installe dans un coin, on monte la tente dans le sable et on court se rafraichir dans l’eau turquoise…

 

Après une journée aussi forte en émotions, on profite du cadre inoubliable et on se détend devant un coucher de soleil à la hauteur de nos attentes. Une bonne nuit de sommeil ne nous fera pas de mal!

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 15:32

Dimanche 21, on s'est décidés à visiter le Mont Coot-Tha. C'était une bonne idée, qui datait de super longtemps, du coup on avait déjà préparé tout l'itinéraire... Sans penser qu'on irait un dimanche! On s'y est encore pris "à l'arrache", avec harcèlement du chauffeur de bus en prime.


On découvre une super vue de la ville, alors qu'on est encore en zone 2, c'est à dire à un pas du coeur de la city! On fait les touristes pendant une bonne heure, avant de découvrir un truc qui nous tracasse encore à l'heure actuelle: on a vu un feu au loin, assez énorme à priori pour qu'on le voit aussi bien et d'aussi loin... Mais personne n'a bronché, donc c'est peut-être pas si  terrible que ça, mais on n'a pas eu le fin mot de l'histoire...

On se dirige ensuite dans la forêt qui descend le long de la montagne, une belle promenade de quelques km qui devrait nous amener aux Slaughter Falls, une superbe cascade très réputée dans le coin. On découvre en chemin des oeuvres d'art aborigènes cachées en pleine nature, de vrais trésors dissimulés un peu partout!

On finit notre balade sans avoir vu les cascades, donc on revient sur nos pas et tombons sur un super coin, avec des belles oeuvres et des rochers impressionnants... Malheureusement, les cascades sont bien sous nos yeux: SECHES! Pas beaucoup de pluie en cette saison, et donc pas d'eau dans la cascade... On aura quand même eu le plaisir de découvrir quelques coins qui resteront fidèlement gravés dans notre mémoire. Pour ne pas rompre avec les habitudes, on se perd au pied de la montagne. La chance étant toujours de notre coté ces temps-ci, on décide de demander notre chemin à la bonne personne: "Les jardins botaniques? C'est à deux km, je vous emène?"  On hésite -par politesse, of course!- et nous voila en deux deux vingt deux aux jardins; d'ailleurs il nous reste dix minutes avant le dernier bus, on va faire le tour du jardin de 52 ha en courant? Bon, bah, c'est parti! On regarde super vite les jolies plantes endémiques, on photographie deux-trois cactus, et on attrape le bus.


Au fait, sur la route du chemin, on a croisé la tour Eiffel!

Encore une super journée au pays des kangourous et des mates supers sympas!

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 15:08

Bon, on prend un peu de retard ces temps-ci... Voici le récit de notre super journée à Redcliffe de mercredi 18 Novembre...

Réveil matinal pour une grosse journée qui nous attend: on va rencontrer des blogueurs rencontrés sur internet, frenchies exilés à Redcliffe qui se sentent bien seuls au monde dans leur coin paumé. J'ai dit paumé? Désolée, je voulais dire "calme"...

Petit coup de fil à Alban (anniversaire oblige...) et nous voila dans le premier bus pour la city. Quelques heures plus tard (et quelques tickets de bus...) on se paume dans la cambrousse, on marche quelques arrêts de bus plus loin (ça devient une habitude de descendre trop tôt du bus... mais ils peuvent pas mettre une pouf qui dicte les arrêts aussi?) Julien et Charlène ont le plaisir de voir débarquer trois paumés, on fait connaissance rapidos et on se dirige vers le coin des pélicans pour l'heure du repas; impressionnant de voir des pélicans de près, mais ça vaut quand même pas les $10 du bus... On se fait une petite balade le long de la mer le temps de bien brûler se raconter nos expériences, et rire un bon coup des gaffes des uns et des autres. On passe vite fait chez eux récupérer quelques affaires (encore un chauffeur relou, troisième ticket de bus), et direction le lagoon pour un petit BBQ. On brûle se baigne tout l'aprèm, puis on rentre tranquile dans notre mégapole super agitée (bah oui, par comparaison avec Redcliffe, Brisbane, c'est NYC!) -quatrième ticket de bus, by the way-...

Quand on arrive chez nous, on croise notre colloc Mickael qui nous demande "Ah bon? Vous êtes allés à Redcliffe (il éclate de rire) Ca va? C'était pas trop bryuant?" -Euh, Sam, tu crois qu'il se fout de notre gueule, là?

Une jolie journée marquée par une super rencontre, on commence à regretter de quitter Brisbane, on commençait à se sentir chez nous, avec notre belle maison, nos potes et nos habitudes...

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 10:34

Et oui, chers amis, nous voilà sur le départ, nous avons acheté nos billets pour Melbourne, départ le 3 Décembre. Nous allons y passer quelques jours sans s'éterniser car nous devons absolument trouver un travail au plus vite; mais nous allons devoir trouver un moyen de locomotion pour faire la tournée des fermes, peut-être la location, à voir sur place.
Veuillez noter que notre adresse ici à Brisbane n'est donc plus valide, ne nous envoyez plus rien car le courrier mettait une dizaine de jours à arriver, et ça serait dommage de le louper; en tous cas, merci beaucoup à ceux qui nous ont écrit, ça nous faisait très chaud au coeur de vous lire et surtout super la surprise au petite dèj' d'avoir du courrier sur la table! Merci donc à Mamie, Christophe, Anne-Marie, Sandra et Elise pour vos lettres!





Le programme d'ici le départ est assez chargé, puisqu'on a fait le bilan de ce qu'on voulait faire avant de partir et ça va être court, heureusement qu'on sait qu'on reviendra ici l'hiver prochain!
Demain, virée à Redcliff chez des frenchies rencontrés sur le net (chiwis-in-oz.over-blog.com), avec Pelican feeding au programme et baignades dans la mer.
Sam ravaille jeudi, et Jenny, vendredi et samedi, donc on va rester à la maison profiter un peu du luxe d'avoir un toit...
Dimanche, on programme d'aller passer la journée sur le Mt CooTha, la plus haute montagne de Brisbane.
Lundi, mardi et mercredi, on va essayer d'aller visiter l'île de Moreton, en face de la Baie de Brisbane, où l'on peut parfois voir des dauphins.
Le dimanche d'après, on vasurement se balader une dernière fois dans Brisbane, et boire un dernier smoothie dans notre petit coin préféré...
Le lundi, on ira surement au sanctuaire des koalas admirer les kangourous et autres nounours du parc naturel, décidemment, on aura gardé le meilleur pour la fin!

On va donc surement faire pas mal de photos ces temps-ci, ouvrez grand les yeux, ça va donner!

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 08:32

Chers amis, on compte sur vous.
On a promis à nos pseudo-collocs de leur préparer un bon repas français. Bonne idée, nan? Mais le problème c'est le menu...



C'est quoi un bon repas français?? Facile à dire que notre cuisine est super, mais qu'est-ce qui est vraiment original, comme plat? On fait donc appel à vous pour que vous nous donniez quelques idées de plats typiquement français, mais pensez que nous n'avons pas beaucoup de matériel et que certaines matières premières manquent (pas de reblochoon ici, vous pouvez oublier la tratiflette!). Le but est de leur faire plaisir et de montrer un peu notre gastronomie, donc les dégoûtez pas, si possible ...(en gros, jambon mogettes, radié d'office!)

N'hésitez pas à donner vos idées, si elles ne sont pas toutes bonnes à prendre, elles nous rappelleront des bons souvenirs...


Le repas sera sûrement samedi, donc ne traînez pas trop!


Nos papilles vous remercient d'avance...

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 07:52

Hier, Samedi, on a passé une super journée!

On a commencé par une petite baignade dans la piscine, car on a pris la bonne résolution d'en profiter avant de se retrouver en plein cagnard sous 40°... Sam ayant toujours aussi mal aux dents, un peu d'eau fraiche lui a fait le plus grand bien. Après s'être bien détendus, nous sommes allés dans notre deuxième maison, car Johanna nous avait invités à un repas chinois préparé par ses soins. Une vraie aventure que ce repas...

En fait, les chinois ont une classification des aliments complètement différente de la notre, basée sur la capacité des aliments à réchauffer ou à refroidir le corps. Duc oup, comme c'est bientôt l'été, on a eu droit à des espèces de rouleaux de printemps avec des crudités et une petite sauce tout droit arrivée de Chine. Donc, les rouleaux de printemps, c'est délicieux quand c'est tout prêt, mais quand c'est à nous de la rouler... c'est pas la même histoire! Il fallait ébouillanter les galettes de riz dans un saladier d'eau chaude, mais en tournant d'une manière bien précise sinon ça se colle et ça fait des boules... La galère, mais Johanna a bien rigolé devant nos têtes ahuries, et devant notre incapacité à manger ce plat si banal pour elle... Finalement après quelques essais, on a finalement réussi à en manger quelques uns, et on était super fiers de nous. Elle avait accompagné ces rouleaux avec une petite surprise pour nous faire plaisir: sa soupe d'algues préférée... Une horreur, imaginez un bol d'eau chaude qui sent le poisson, avec des bouts d'algues noires qui trempent dans le fond (oui oui, des algues exactement comme celles de St Brévin, sauf qu'elle étaient noires-dégueu), et cerise sur le gâteau... des bébés crevettes (genre foetus...). Un goût bien particulier, qui ne convenait pas trop à nos papilles européennes, alors que Johanne disait "yummi!" à chaque gorgée... on en a encore un arrière gout dans la bouche... Mais c'était drôle de voir Sam aspirer une gorgée en disant sur un ton jovial "c'est dégueu! Great!", dur dur de ne pas rigoler, car Johanna croit désormais que "dégueu" est un compliment...

Après ce repas, disons, mitigé, on a eu droit à un cours de chinois et de médecine chinoise, c'était cool de partager tout ça avec Johanna qui se faisait une joie de parler un peu de son pays et de sa culture. Sam ayant trop mal aux dents, il a décidé d'aller se coucher, pendant que Teddy, Johanna, Mike et Jenny finissaient la soirée dehors à papoter. On a donc débatu une bonne partie de la nuit sur la liberté en Chine et en France, sur les sytèmes d'éducation, la vision chinoise du travail, et même la crise financière, super enrichissant de voir le point de vue de quelqu'un qui vient de Chine et qui n'a aucun point commun avec nous! Et super aussi de pouvoir parler tous ensemble en anglais, les progrès se font bien sentir!

Au beau milieu de notre conversation, on a même eu droit à une visite de Sam le râleur qui vient se plaindre qu'on est en retard pour la plage... Alors que Johanna et Teddy pensent qu'il est bourré, Jenny comprend vite qu'il est ENDORMI! Quand Ted et Johanna, l'apprennent, ils sont morts de trouille, c'est la première fois qu'ils voient un somnembule... Sam crise quelques minutes pour aller à la plage, joue un peu au billard et finit par écouter jenny et se décider à aller se recoucher après moultes contestations ("Mais, je suis pas un bébé! C'est l'heure, on avait dit qu'on irait à la plage")... Ted et Johanna s'en souviendront longtemps je pense... Ils étaient tellement choqués que quand Sam s'est réveillé quelques temps plus tard, ils osaient même pas rentrer dans la chambre! Faut avouer qu'il fait peur quand il est comme ça...

Bilan, une bien belle soirée où on découvert plein de trucs et où on a partagé des moments, dommage finalement que Sam aie loupé ça à cause de son mal de dents, mais on va essayé de refaire ça au plus vite (sans l'intervention du somnembule fou, si possible...)

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 07:05

... Vous nous réveillez??

Encore une après-midi passée à chercher (désespérement) un travail, cette fois on a une super idée: on a trouvé un vol pas cher pour Canberra, on a entendu dire qu'il y a pleins de fermes dans ces zones là. Une fois sur place on trouve un moyen pour se rendre dans ces fameuses fermes (pourquoi pas louer un van?) et on harcèle tout le monde à la recherche d'un job.  Le problème c'est que c'est un peu flippant de partir comme ça, en ayant aucune idée de ce qui nous attend là-bas, et on a un peu peur de se retrouver comme ici, sans rien! Sauf qu'ici, c'est la saison morte et là-bas en décembre commence une belle saison dans les vergers, donc on a plus de chance de trouver quelque chose là-bas. J'ai quand même passé deux heures à appeler tous les numéros d'une liste de contacts trouvée sur internet, dont la plupart ne répondent pas et les autres me disent qu'ils sont pleins. Il y a même un numéro vert pour les "Jobs Seekers" (chercheurs d'emplois pour ceux qui suivent pas), qui est censé mettre en relation les seekers et les employeurs... Mais quand on les appelle ils disent qu'ils ne peuvent rien pour nous si on n'a pas de voiture... la looze! je sens que les prochains jours vont être toujours aussi stressants...
D'un autre coté, maintenant on sait quand on quitte Brisbane, donc on va essayer d'activer un peu le mouvement et visiter (vraiment) les trucs sympas du coin (enfin, ce qui ne coute pas trop cher!) Je pense que la semaine prochaine se sera un jour sur deux, recherche, un jour sur deux, visites! Sur ce, on vous laisse car faut aller bosser, nos seuls shifts (traduisez par: période travaillée)  de la semaine à chacun et ramener glorieusement nos maigres $90 de la semaine...

ps: C'est pas parce que cet articile sonne mélodramatique qu'on est désespérés! Il ait tellement beau qu'on ne peut qu'avoir le moral! On garde le smile car on sait qu'un jour on repensera à tout ça en se disant: "Oh la galère, c'était une sacrée expérience!"... Mais, bon, là, ça serait cool, quand, même, que la chance nous sourie enfin...

 @+ ;)

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 12:27

Voici un petit résumé de notre vie à l'Australienne:

Comme on a passé des semaines enitères à chercher un travail, en faisant tous les magasins, restaurants, etc; du centre ville, de notre quartier et tous ceux qu'on a trouvé le long du chemin du bus, on a décidé de laisser tomber, de se contenter de notre petit job dans le restau italien, et de profiter un peu de l'autralian way of life.

Donc ces temps-ci notre vie se résume à une petite routine bien agréable, quand on pense à ce qui nous attend... La semaine, en général, on s'occupe en faisant des virées en centre ville pout régler tous les papiers, mais on évite d'y aller trop souvent car c'est à chaque fois une bonne dizaine de dollards qui s'envolent. Les jours où il fait trop chaud pour aller en ville, on se baigne pendant des heures dans notre piscine, on lit, on discute, on organise la suite de notre périple, on papote avec Maya ou Mickaël, nos collocs. Comme on disait plus tôt, la météo est super bizarre ici, il fait rarement gris, soit il pleut des "showers" ,soit il fait super chaud. Donc quand il pleut, impossible de faire un pas dehors, on reste dedans à mijoter des bons petits plats (tant qu'on a une cuisine on en profite...) ou on cherche sur internet de quoi renflouer nos porte-monnaie...

Le week end en générale c'est direction "Chez Teddy", qui habite à une trentaine de minutes de chez nous et qui a des collocs supers sympas, ce qui nous permet de travailler un peu plus notre anglais, car nos collocs à nous sont cools mais pas souvent dispo pour refaire le monde... Chez Teddy, il y a Mike, qui est bouddhiste (je crois) et qui ne parle que de Hare Krischna , des méfaits de la viande sur le corps humain, et du yoga. Il y a aussi Brad, un mec avec des tatouages partout et des dreadlocks qui travaille dans une concession automobile (chez nous faut ressembler à Ken pour bosser là dedans...), il est très cool et nous apprend le Slang (l'anglais qu'on apprend pas à l'école, quoi...). Cette semaine, une nouvelle colloc est arrivée tout droit de Chine, Johanna. Elle est très mimi et elle est super contente d'avoir Jenny chez elle le week end, après une semaine seule avec 4 garçons... Elle nous fait la conversation elle aussi, même si c'est assez comique de voir deux personnes ne maitrisant pas parfaitement la langue dans laquelle ils communiquent: en fait quand on bloque sur un mot, on trouve un moyen détourné de se faire comprendre donc les conversations avec elle font très langue de bois, on ne fait que détourner les propos et parler par métaphores... Ceci dit, c'est agréable de parler avec quelqu'un qui vient d' Overseas ,car elle s'interesse autant à notre pays d'origine que nous au sien...

En fait les Aussies ont une mentalité bizarre, ils sont très ouverts d'esprit, très cools, mais parfois on a l'impression que ça ne les impressionne pas qu'on ait traversé le monde pour venir là, et notre culture ne les interresse pas trop... Pourtant ils adorent les français, ça se voit, ils adorent notre culture pour tout ce qui est commercial: mots en français un peu partout style "french fries, french bread, french oignons, french ceci ou cela", tout ce qui a rapport avec la beauté est toujours estampillé Paris, comme si les gens y croyaient vraiment et que ça donnait du poids à leurs produits; les gens adorent les français, ça se voit, l'autre jour on était dans un bureau style Sécu, tout le monde était sticte et sérieux, le monsieur nous reçoit, et avant de partir nous sort "et voilà, c'est fait au revoir" avec un accent horrible; le pire, c'est qu'on n'est même plus surpris! Mais d'un autre côté (c'est peut-être une généralité, et ce sont peut-être que les jeunes qui sont comme ça), la plupart des gens n'a jamais traversé la mer, n'apprends pas de langue étrangère, et n'écoute même pas quand on évoque telle ou telle tradition française; c'est comme si c'était normal d'avoir des gens qui sont nés à 10000 km de chez toi dans ton salon, et que les Simpsons à la télé étaient dix fois plus intéressants...

Néanmoins, il ne faut pas oublier que les Aussies sont très accueillants, chaleureux, et très avenants. Hier soir, Brad nous a invités en tant que VIP à goûter sa spécialité à base de potiron et de basilic, un vrai délice! Ils sont comme ça les Aussies, ils ne nous connaissent pas mais nous proposent une saucisse (enfin, un hot dog, quoi), nous invitent à la soirée de bienvenue pour la nouvelle collocs dans la maison où on ne vit pas, nous offrent des bières... Mikaël, notre colloc, a passé un aprèm entier à nous installer une télé pour notre chambre avec des enceintes et tout, pour qu'on puisse regarder les films qu'il nous avait donnés... Très généreux en temps, en énergie, et en nourriture! Promis, on vous fera goûter les "Pumpkin Pastas" à notre retour!

Par contre, oubliez vite cette vielle idée bien chauvine que les meilleurs vins sont français...Ils le sont peut-être, mais ailleurs qu'en France, tout le monde s'en contre-fiche! Dans les restaurants, pour faire classe, c'est vin italien, sinon c'est vin 100% Aussie! On avait pris la précaution d'apporter des bouteilles de France, et pourtant, quand on les sort, elles se font snober, et restent sur la table comme des bouts de gras dont personne ne veut... Alors le moindre bout de vernis à ongles fait fureur s'il vient de Paris, mais le vin français, que nenni!

Voila, vous avez maintenant une idée bien précise de notre petite vie ici, qui suit son cours de découvertes en découvertes... Ce week end on devrait aller escalader le plus haute colline de Brissie, ou faire un coucou aux kangourous s'il fait beau. On vous laisse car chez nous il est 22h30, l'heure à laquelle les oiseaux d'en face chantent (on dirait des singes, Sam a son fou-rire quotidien en les écoutant...)
 A+ :)

Partager cet article
Repost0